Home / Actualité / Sabotage des câbles de freins : COUP a désactivé ses scooters électriques à Paris

Sabotage des câbles de freins : COUP a désactivé ses scooters électriques à Paris

COUP est une entreprise spécialisée dans la location des scooters électriques en libre-service dans la capitale française. Ces derniers jours, elle a été victime d’un sabotage des câbles de freinage concernant certains de ses engins. Elle a dû faire une pause temporaire pour gérer ce petit souci avant de relancer ses deux-roues en circulation.

Créée en 2016 à Berlin, COUP est une start-up du groupe allemand Robert Bosch GmbH. Son objectif est de réinventer les déplacements urbains, transformer ce passage obligé en moment de plaisir du quotidien.

Elle a débarqué à Paris en 2017 avec Maureen Houel comme directrice générale. La jeune firme met en location des scooters électriques en libre-service. À l’image de ce qu’il peut se faire avec les trottinettes électriques.

scooter-électrique-coup

Des câbles de freins de COUP sabotés

Vu la gravité des faits, COUP a dû prendre certaines mesures. En effet, le dimanche 9 juin 2019 la jeune entreprise a annoncé à ses clients par mail, la désactivation momentanée de tous ses scooters électriques compte tenu de ces actes de sabotage. L’entreprise a signalé avoir de rares cas de vandalisme.

Dans un communiqué, elle a déclaré : « Ils affectent le système de freinage de nos eScooters, notamment en sectionnant les câbles de frein ». L’entreprise continue en ces termes : « Une fois l’ensemble des eScooters concernés identifiés, ils seront réparés par nos mécaniciens certifiés et de nouveau mis à disposition des usagers ».

La jeune firme a annoncé qu’il s’agit au moins de 1 % de tous ses appareils, au total 23 deux-roues. Ceci peut paraitre insignifiant, mais c’est quand même important.

C’est à 16 heures, le 10 juin 2019 que COUP a repris son service de location de scooters électriques. Nous avions été informés grâce à l’application et à un mail envoyé aux abonnés.

Comment lutter contre ces faits criminels troublants ?

L’entreprise a bien signalé à ses clients, toujours dans un communiqué de bien vérifier le fonctionnement des deux freins avant de louer un deux-roues.

De plus, COUP n’est pas la seule qui soit confrontée à cet acte de vandalisme. CityScoot, la première firme sur le marché des scooters électriques en libre-service à Paris a été aussi victime de ce sabotage.

Selon le rapport des médias français, CityScoot a remarqué pendant le week-end que des freins avaient été sectionnés sur une quarantaine de ses scooters. Mais elle n’a pas interrompu son service puisqu’elle atteste que ses deux-roues ne peuvent démarrer en ayant les câbles coupés. COUP travaille avec les autorités pour régler ce problème de vandalisme.

COUP et CityScoot : une affaire de concurrence

COUP a fait son apparition en 2017 dans la capitale française pour concurrencer son ainé CityScoot.

Ce dernier détient un parc plus grand pour ses scooters électriques et offre un certain nombre d’avantages concernant le confort d’utilisation tandis que la jeune filiale du groupe allemand Bosch fait parler d’elle avec ses deux-roues de gamme Gogoro de design élégants et faciles à utiliser.

En somme, la jeune filiale du groupe allemand BOSCH a bien agi pour ne pas mettre la sécurité des clients en péril. De plus, COUP et CityScoot subissent le même sabotage des câbles de freins.

Nul ne sait la vraie motivation des criminels qui sont à la base de cet acte de vandalisme, mais tout compte fait, le problème sera résolu. Ainsi, ces deux entreprises pourront continuer à proposer leurs services.

Si vous êtes plutôt un passionné de vélos électriques, n’hésitez pas à consulter notre article vous aidant à bien choisir un VAE.

Sabotage des câbles de freins : COUP a désactivé ses scooters électriques à Paris
4 (80%) 4 vote[s]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *